« Fermeture du périphérique pour Joe Biden : les automobilistes franciliens expriment leur frustration »

La visite du président américain Joe Biden à Paris a entraîné la fermeture temporaire du périphérique, provoquant une vague de frustration parmi les automobilistes franciliens. Cette mesure exceptionnelle, prise pour des raisons de sécurité, a eu un impact significatif sur la circulation dans la capitale et ses environs. Dans cet article, nous allons explorer les réactions des usagers de la route face à cette situation inhabituelle et les conséquences qu’elle a pu avoir sur leur quotidien. Restez avec nous pour découvrir comment les Franciliens ont vécu cette journée particulière.

Joe Biden à Paris : perturbations sur le périphérique

Le président américain, Joe Biden, était en France pour marquer le 80e anniversaire du Débarquement en Normandie. Son avion a touché le sol français à Orly vers 19 heures, entraînant la fermeture du périphérique entre la porte de Gentilly et la porte d’Asnières. Cette visite présidentielle n’est pas sans conséquences pour les usagers de la route, avec un autre déplacement prévu en Normandie le vendredi suivant. Le vol de retour à Orly est prévu vers 21 heures, ce qui pourrait occasionner de nouvelles perturbations sur le périphérique.

Les conséquences des fermetures sur le trafic routier

Les usagers ont subi de lourds retards, avec des trajets habituellement courts qui se sont transformés en véritables marathons. Un parcours de vingt minutes pouvait prendre jusqu’à une heure. L’accès au périphérique intérieur à la porte d’Orléans a été bloqué par la police vers 16h30, laissant les automobilistes coincés dans les embouteillages non seulement en soirée, mais aussi lors de la fermeture matinale du périphérique. Un trajet de trente minutes pour se rendre au travail pouvait s’étirer jusqu’à deux heures sans le périphérique.

Lire aussi :  Métro parisien : un accouchement surprise dans une rame bondée !

La frustration des automobilistes franciliens

Les fermetures répétées du périphérique ont suscité l’exaspération des automobilistes, certains ayant dû traverser tout Paris pour rentrer chez eux. « Tout ça pour une personne », s’est indigné un usager, tandis qu’un chauffeur de VTC déplorait : « J’ai traversé tout Paris ». Les embouteillages inévitables ont contraint les conducteurs à patienter, transformant des trajets de vingt minutes en parcours d’une heure. Et la situation pourrait se reproduire, des fermetures ponctuelles du périphérique étant prévues lors du prochain déplacement du président américain.

Le Grand Paris est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

manon roussel le grand paris
Manon Roussel

Passionnée par la vie parisienne, exploratrice urbaine à la recherche des trésors cachés de la capitale, à l'affût des dernières tendances et des meilleurs secrets de Paris, je vous invite à découvrir la ville sous un nouvel angle.

Voir tous ses articles