Le métro ne s'arrêtera plus à Paris en cas de malaise d'un passager, c'est annoncé !

Le métro ne s’arrêtera plus à Paris en cas de malaise d’un passager, c’est annoncé !

Dans un contexte où chaque minute compte, la RATP a récemment annoncé une nouvelle mesure qui pourrait surprendre plus d’un usager. Désormais, en cas de malaise d’un passager à bord du métro parisien, le train ne s’arrêtera plus systématiquement.

Cette décision, qui peut sembler radicale, est motivée par des raisons bien précises que nous allons explorer dans cet article. Quels sont les enjeux et les conséquences de cette nouvelle politique ? Comment cela va-t-il affecter votre trajet quotidien ? Restez avec nous pour découvrir toutes les réponses à vos questions.

Valérie Pécresse annonce une nouvelle gestion des malaises voyageurs dans le métro parisien

La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a dévoilé ce mardi 27 février un nouveau protocole pour gérer les malaises voyageurs dans le métro parisien. Inspirée par les pratiques en vigueur à Londres et Tokyo, cette nouvelle approche vise principalement à réduire les interruptions de trafic prolongées.

Selon Pécresse, l’ancienne « doctrine » d’intervention était « absurde ». Désormais, au lieu de traiter le voyageur comme s’il avait subi un accident de la route et d’arrêter la rame en attendant l’arrivée des secours, la personne sera évacuée de la rame pour être prise en charge sur le quai. Cette mesure devrait permettre d’éviter l’immobilisation des rames et les retards qui en découlent.

Dialogue social à la RATP et calendrier de mise en œuvre du nouveau protocole

La RATP a entamé un dialogue social en février pour discuter de cette nouvelle mesure avec les conducteurs et agents de station. Une série de discussions ligne par ligne est prévue en mars, suivie d’une formation des agents pour une mise en œuvre en juin, avant les Jeux olympiques.

Lire aussi :  Métro parisien : Des fermetures partielles pendant les vacances d'avril

L’objectif est d’éviter l’immobilisation des rames et les retards conséquents qui s’ensuivent. Parallèlement, l’intelligence artificielle sera utilisée pour détecter les colis suspects afin d’éviter de bloquer les rames pendant des heures.

Utilisation de l’IA pour la détection des colis suspects et pénurie de conducteurs

En plus du nouveau protocole, Valérie Pécresse a annoncé l’utilisation de l’intelligence artificielle pour identifier les colis suspects dans les rames. Cette technologie, couplée à des brigades cynophiles, permettra d’éviter l’immobilisation prolongée des rames.

Par ailleurs, Mme Pécresse a évoqué une « énorme pénurie de conducteurs », attribuée à divers facteurs post-Covid et à un manque d’anticipation de la reprise du trafic par la SNCF et la RATP. Malgré ces défis, elle reste optimiste quant au retour à la normale des transports d’ici fin mars 2022, grâce aux efforts de recrutement et de formation en cours.

Le Grand Paris est un site indépendant d'actualités et d'informations. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités.

manon roussel le grand paris
Manon Roussel

Passionnée par la vie parisienne, exploratrice urbaine à la recherche des trésors cachés de la capitale, à l'affût des dernières tendances et des meilleurs secrets de Paris, je vous invite à découvrir la ville sous un nouvel angle.

Voir tous ses articles